Port d’un corset correcteur

Certains enfants de notre école portent un corset et ne sont pas en mesure de s’exprimer précisément pour nous informer sur ce qu’ils ressentent. Voici le témoignage d’une jeune fille qui a porté un corsert et qui a bien voulu nous décrire ce qu’elle a vécu.

Victoria, lycéenne, porte un corset correcteur depuis 6 mois et en principe pour une période de 2 ans. Elle a accepté de nous faire part de son expérience personnelle et a, pour ce faire, abordé plusieurs sujets :

- La kinésithérapie :

Une séance hebdomadaire d’une ½ heure.

C’est semble-t-il une obligation redoutée : les étirements sont douloureux. Le travail des abdominaux plus facile.

- Le moulage :

La technique utilisée dans son cas implique une situation difficile, impressionnante : suspendue, étirée au maximum parce qu’ « il ne faut pas que ça bouge », écartelée (la maman confirme cette impression lorsqu’elle a vu sa fille) .

Le moulage en lui-même est une expérience particulière : sensation d’emprisonnement, de ne pouvoir respirer (au tout début car le plâtre est très chaud)

- Les essayages et les ajustements :

« Au début on ne se rend pas compte de là où ça blesse ». Dans un 2ème temps seulement sont identifiés les points d’appui douloureux, les nécessités de découpe ou de chauffe de parties du corset.

Victoria donne des conseils : bien baisser, caler le corset sur les hanches, sinon c’est désagréable (…) Ca pose un problème quand il est trop collé aux os (…) Elle a eu des problèmes avec la barre supérieure antérieure : trop proéminente, ce n’est pas beau, trop collé au corps, ça pince la peau…

- « Les effets secondaires » :

  • la douleur quand mal ajusté et pendant l’apprentissage du port du corset.
  • des douleurs récurrentes : mal aux omoplates (en lien avec parties évidées du corset) au bas du dos (en lien avec les parties convexes du corset).
  • des douleurs à la colonne quand est retiré le corset.
  • la fatigue permanente qui pompe de l’énergie : liée à la posture, au fait que le corset tient chaud, pèse ; impression d’avoir quelque chose sur soi, d’être dans une boite. Pour Victoria, un corset n’est pas une 2ème peau.
  • l’impossibilité de se baisser, de courir...
  • le corset, ça gratte parfois.

- la question de l’esthétique :

Je me sens différente par rapport à mes copines, j’ai une mauvaise image du corset…

- les éléments positifs :

Ca évite l’opération et d’être bossue.
C’est plus facile la nuit (après la période d’adaptation où il faut trouver ne nouvelle position) : Je préfèrerais le porter plus longtemps mais que la nuit (le médecin a dit que c’était indispensable et plus efficace la nuit).

- Quelques conseils :

Après la nuit, retirer le corset quelques minutes pour bouger le dos afin de le détendre.
Se mettre en appui sur le dossier d’une chaise : ça soulage car on se lasse moins… (S’adosser permet des changements d’appuis et diminue la fatigue).

La maman insiste également sur la dimension du préventif et évoque le recours à l’ostéopathie pour optimiser la correction apportée par le corset.


Rédigé le 1er/06/2007 et mis à jour le 14/03/2015


Messages

  • bonjour,je suis une jeune fille de 12 ans et j’ai le port d’un corset correcteur du dos je le porte depuis 3/4 mois environ !je dois encore le porter entre 4 ans et 6 ans !! je suis obliger de tout adapter mes pantalon,ne pas prendre des puls trop fin,des tee-shirt trop court.Car sinon a l’ecole sa se verai !Il n’y a qe les professeur et 5 copines qui le savent sinon personne ne le sai a par ma famille et encore je n’aime pas en parler !!J’ai 1 heure de kiné par semaine je suis suivi dans un grand centre de réeducation et par l’établissement qui a fabriqué mon corset !!

    • Bonjour,
      j’ai moi aussi porté un corset correcteur pendant quelques années quand j’avais ton age, et je pense que tu es drolement courageuse de le porter au college. Je n’ai pas eu ce courage , moi . Malheuresement, ma scoliose s’est aggravé de quelques degrés. Mon medecin , m’a alors proposé un corset correcteur de nuit. Le corset de nuit est plus dur à supporter mais on s’y fait tres vite. Depuis, ma scoliose ne s’est pas aggravée (et elle a meme un tout petit peu diminuée ) . Aujourd’hui, j’ai 17 ans et j’ai plus de corset et c’est le bohneur.
      Je te recommande l’hopital Robert debré (les medecins et les infermieres sont supers). Je te souhaite bonne chance pour la suite ....
      Plus quelques années a tenir ...

  • Bonjour, j’ai 16 ans et ça doit faire 3 ou 4 ans que je porte un corset la nuit. j’ai eu des moments de difficulté où je ne le mettais plus pendant plusieurs jours et j’arrivais à l’oublier.
    Mais j’ai souffert encore plus, car arrêter tout d’un coup a provoqué des douleurs au dos pendant la journée. J’ai eu beaucoup de chance que ma scoliose ne se soit pas trop agravée durant cette période. Mais malheureusement, ça m’a repris un an plus tard. J’ai souffert des mêmes douleurs, mais comme ma croissance était plus rapide, ma scoliose s’est trop agravée. Je dois donc le porter plus longtemps, c’est à dire, jusqu’à la fin de ma croissance, ce qui n’était pas prévu.
    Maintenant je souffre à chaque fois que je le porte. Mais encore plus quand j’arrête de le porter.
    Je conseille aux jeunes filles qui doivent porter un corset de ne pas craquer. Mieux on le porte, mieux il fonctionne, et plus ce sera terminé.
    Luce :)

  • Bonjour, jai 14 ans et je porte un corset correcteur depuis bientôt 6 mois et je doit le garder jusqu’à la fin de ma croissance c’est à dire dans 2 ans à peu près j’arrive à le supporter le jour comme la nuit mais depuis quelques semaine jai très mal au dos en bas a gauche mais je ne sais pas si c’est le corset qui me fait cette douleur. J’aimerai savoir si quelqun est dzns mon cas saurai se que je peu faire ?

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.